Ce court-métrage va vous faire passer l'envie de devenir immortel

Pas sûr que vous ayez envie de devenir immortel après avoir vu ce court-métrage sinistre.

C'est une question qui ravirait n'importe quel philosophe en herbe : et si l'humain devenait immortel ? Et si notre date de péremption était supprimée, d'un coup, d'un seul, pour laisser place à une perpétuelle régénération de notre corps à l'aide des nouvelles technologies ?

Terminé les accidents de la route, les éraflures quotidiennes, les conséquences des violences domestiques. Voici venue l'ère des membres qui repoussent, des cœurs qui reprennent du rythme, du tuméfactions qui s'envolent, des visages qui redeviennent angéliques et parfaits.

Dans une vidéo intitulée Dans la joie et la bonne humeur, la réalisatrice Jeanne Boukraa illustre, à travers une multitude de situations, l'échec de la mort. Si l'immortalité est tant désirable, formulée et enviée tant de fois dans le cinéma comme dans la littérature (Harry Potter, Cocoon, Elysium), elle est ici glauque, loin de ramener les humains à la vie. Ces derniers s'en servent pour assouvir leurs pulsions meurtrières, comme si le film American Nightmare se répétait tous les jours. Un enfer qui traduit, encore, les limites possibles de l'immortalité, déjà mises en avant par un certain Barjavel dans Le Grand Secret.